Article mis en avant

Imagine-erre

Une fascinante vieille dame âgée de plus de quatre cents ans t’accueille entre ses pierres. Elle fleure bon la rose et le jasmin …

Elle parle et toute splendeur invisible aime à se perdre entre ses mots …

Mais j’entends comme des rires d’enfants, là-bas, vers l’arbre à paroles, près de la cabane des p’tits loups ….

Cachez vite la malle aux trésors !

Et du côté du « jarre-daim d’enfants  » … ça rit encore ! Mais on rêve aussi, beaucoup …

Au marais à grenouilles, le couchant est toujours superbe … Et l’arbre aux yeux de chouette fait les yeux doux !

Il est temps de regagner nos chambres nomades, en empruntant un incroyable sentier passant …

vers une rue-aile

une fleur des chants et le petit jardin des peintres où tu pourras t’installer si le coeur t’en dit …

des parfums d’errance

un arbre à sons à nourrir

Et si tes paupières commencent à se fermer doucement, après la guitare ce sera à gauche ou en face, selon le nid choisi …

Déjà le matin …. Le café embaume l’air comme une terre humide de forêt.

Et comme ici tout est et se vit selon, le petit déjeuner peut se prendre sous le préau, dans la pièce à vivre, près d’un bon feu l’hiver …

ou sur l’herbe, en y invitant secrètement Monet, pourquoi pas …!

Et, peut-être, selon l’aura du jour, auras-tu la chance ce jour-là de rencontrer l’aigrette sur le rempart ….

Ohé l’aigrette, connais-tu notre héron ?

Petit bémol: L’autre hôte, sans qui la maison d’art et d’autres n’existerait qu’à moitié, a joué de toutes les plus mignonnes ruses pour ne pas figurer sur la photo ….!!!

A bientôt, pour d’autres histoires !

Châle-heureuse-aimant : SAB-Lyse

ô combien ce fut déjà bôôôOOO !

Ils nous ont étreints dans leurs bras, fait rire, émus aussi parfois , mais …ô combien tout fut fluide et merveilleux à leurs côtés !

Nos voyageurs nous ont laissé leurs empreintes sacrées sur nos murs, nos cahiers, nos coeurs …

Voyez comme le « petit jardin des peintres » a bien fleuri !!!

Comme sur les chemins, nous nous souvenons des moindres lueurs d’instants ; les regards, les visages, les paroles, les brassées de tendresse et silences poètes …

Le palier musical résonne encore de la gigue improvisée des enfants irlandais, les hamacs ont conservé toute la langueur des songes …

Et nos vieux sages aussi se souviennent, « sacs à pensées » bondés !

Pascale avait irrésistiblement envie ce matin-là d’emporter quelques mirabelles mais … il se mit à pleuvoir des cordes !

Alors, j’eus l’idée de sortir mon grand poncho des chemins et de la déguiser en « petit chaperon rouge  » …

Il planait prodigieusement dans l’air un rien d’ambiance

« compost-ailes » !!!

Nous adressons un merci tout particulier au coq pour avoir enchanté nos petits-déjeuners et un, non moins inspiré, aux chouettes qui ont sublimé nos soirées …

Et un immense merci également à Xavier pour sa sauce beurre/mirabelles/miel ….Sur nos grillades, ce fut purement délice-cieux !

Rien n’est encore terminé, l’aventure commence à peine. Nous ignorons tout des prochains bonheurs que notre porte aux auras de jasmin laissera entrer mais la saison d’été fut déjà extraordinairement porteuse d’amour et belle à souhait … Merci !!!

Histoire d’en humer un peu plus encore, nous vous donnons rendez-vous

ICI

sous un autre arbre à paroles !

Notre maison d’art et d’autres me donne envie d’écrire ceci aujourd’hui :

« Plus j’avance dans ma mission d’accueil au coeur de notre chaumière et plus je crois et fais confiance en l’Humanité … » SAB-Lyse

A bientôt pour d’autres sourires et d’autres …effluves !